Archives pour la catégorie Recettes

Carpaccio de Noël : navet, poutargue, citron vert en express !

Le réveil de la marmotte. Elle est quelque peu décalée me direz-vous car elle décide de pointer son museau aux premiers jours des frimas. À quelques jour de l’hiver officiel de surcroît… Je vous ai manquée, hein ?!

Je serai brève en évoquant un travail fort prenant ces derniers mois ne me laissant pas la possibilité de vous préparer des articles dignes de ce nom. Plutôt que de faire semblant je vous ai donc laissés retourner à d’autres activités, au risque de vous faire perdre le fil… ce qui j’espère n’arrivera pas ! Je m’en excuse de toutes mes forces car cet exercice « bloguien » m’a beaucoup manqué, et rien ne me ferait plus plaisir de savoir que ce fût votre cas ^^.

carpaccio_navet_poutargue-citron-ver_1NOEL_2014_DECOPour reprendre tranquillement nos petits échanges, je vous propose une idée d’entrée ou d’apéritif à partager à « caractère festif », très simple, légère et très rapide. A l’honneur : la poutargue. Un vrai cadeau en soi car un beau produit rare, aux nuances d’or ce qui ne gâche rien. D’ailleurs je n’ai pas fait de grande mise en scène comme vous pouvez le voir. Nous sommes assez acculés par le package de fin d’année ambiant.

Recette super simple donc : il y a suffisamment à faire avec LE plat et LE dessert de Noël, ceux-là mêmes qui portent le lourd fardeau de devoir marquer les esprits et les estomacs au cours de cette soirée pas comme les autres, avec force pression et moult stigmates dans la cuisine ! N’en ajoutons point plus donc… (Pas facile à dire hein!)

carpaccio_navet_poutargue_2carpaccio_navet_poutargueJe suis une grande amatrice de poutargue. Ce goût subtilement iodé, légèrement salé et citronné en font pour moi la truffe de la mer. C’est bien sûr un produit de luxe mais sa concentration permet d’en utiliser peu pour relever un plat. Mais il faut savoir que la manger toute seule toute nue remplit déjà toutes ses fonctions ! Pour ceux qui ne connaissent pas cette tradition méditerranéenne, il s’agit d’oeufs de mulet séchés puis recouverts de cire afin de les conserver. On appelle la rogue cette poche d’oeufs qui est donc travaillée entière. « Ouvrir » une poutargue nécessite d’ailleurs d’un peu de dextérité, ce qui participe à la mise en émoi des papilles. Il faut en effet procéder à deux étapes peu habituelles car l’objet de cire laisse un peu hébété la première fois.

Lingot de cire, lingot d’or

Tout d’abord il faut débarrasser ce joli lingot de sa coque de cire. Il suffit de la fendre à quelques endroits et vous pourrez l’enlever par gros morceaux. Bien sûr vous pouvez couper le morceau dont vous aurez besoin à même la cire et conserver ce qui reste au frigo. Ne tardez pas trop à le manger… mais ça ne devrait pas être trop difficile. Ensuite à l’aide de la pointe du couteau, décoller la membrane qui la recouvre. Elle se pèlera alors très facilement.

La couleur  safran lui sied à merveille car on pourrait trouver des saveurs analogues à l’épice précieuse : la rondeur de cet aspect légèrement gras comme une bonne huile d’olive et ce qu’il faut d’acidulé pour laisser un agréable goût en bouche. La trancher laisse sentir un produit effectivement sec mais qui a su garder assez d’humidité pour  permettre de la couper en pétales tendres prêts à fondre sur la langue et tapisser le palais de tous ces accords…

MINI_SAPIN_DE_TABLE

Continue reading

Sunday cooking : La Tarte au Goudron !

Ça vous prendra l’un de ces dimanches à 16h quand le temps maussade aura eu raison toute la bonne volonté que vous aviez le matin au réveil, persuadé(e) que votre week-end serait empli d’activités hors du commun. Au final, mi flemme mi raisin, vous aurez vidé le lave-vaisselle et lancé une machine que vous sortirez le lendemain matin par la force des choses. A 16h08 cependant, vous vous traînerez vers votre placard, frigo ou congélateur une once de vivacité en poche : ainsi naîtra une tarte mémorable d’un dimanche mémorable. Cela s’appelle La Coïncidence du Rien ! Ici l‘acidulé estival a rencontré le réconfort du temps maussade. Le placard et le congélateur n’ont jamais été si fiers.

TARTE MYRTILLE CREME DE MARRONTARTE-AU-GOUDRON-1

 

Comment fait-on du goudron ?

Le bitume noir bleuté se compose de myrtilles (dit l’Acidulé) « collées » à la crème de marron (dit le Réconfort Temps Maussade). La croûte fine exhaussée grâce à la pâte filo qui a bien fait d’attendre son tour dans un coin du réfrigérateur… On ne se cassera point de dent sur ce magma brillant en revanche il vous fera sûrement la dent noire, le sourire quelque peu… ravagé ravageur. Oui je sais, tout est une question de point vue.

TARTE AU GOUDRON-MYRTILLE-MARRON

TARTE-AU-GOUDRON-4 Continue reading

Tarte à la rhubarbe, gelée de thé au jasmin

On fait tous des tartes. Car contrairement à l’adage, la tarte c’est de le tarte ! Le dessert du cuisinier comme dirait l’un des référents culinaires télévisuels d’un énième concours de miam. On peut toujours rattraper un fruit un peu trop mou, un manque de sucre ou de goût, un surplus de jus, une absence de compas dans l’oeil. Il y a toujours une astuce et surtout, ce n’est vraiment pas compliqué. Donc une tarte.  Mais là j’avoue qu’elle est vraiment réussie.  La bonne pâte, la bonne  texture, le bon accord. Car la Demoiselle voyez-vous promet la régression infantile avec son caramel laitier et un twist un brin distingué avec sa gelée de thé au jasmin. Et ouais. A bon entendeur…

RHUBARBERHUBARBE_ARC_EN_CIEL

Comment ça on ne mange pas les tiges des fleurs ?

J’ai la chance d’avoir quelques belles tiges de rhubarbe venant de la ferme. Merci Môman. Ça donne envie. Il y’a des ingrédients comme ça qu’on ne traite pas comme les autres. Envie de faire quelque chose de particulier car le spécimen est rare, un côté précieux dans la provenance et dans le goût. Envie de passer à l’acte donc, à l’unique condition de lui faire honneur et de saliver en voyant le dégradé de couleurs vibrantes rouges et vertes.

Résultat,  m’en suis allée acheter tout spécialement un moule tout allongé dans la joie et l’allégresse, histoire d’éviter le massacre à la tronçonneuse. C’en fait déjà mal au cœur de les peler, alors les débiter en morceaux.  Comment ça je suis un cœur d’artichaut ?

TARTE_RHUBARBE_GELEE_DE_JASMIN Continue reading

Les Lapins et les Loup-Garous, à table!

Bon dimanche mes Lapinous ! Oui pour moi les fêtes sont sujettes à de petites ou de grandes digressions mais  ça vous commencez à être habitués:) Un petit compte-rendu rapide d’un déjeuner de Pâques qui comme Noël est surtout l’occasion de manger des lapins comme des loup-garous, en faisant ça joliment. L’année dernière je vous parlais du complot élaboré à cette occasion… Et bien ils ont remis ça ‘dites donc! Mais cette fois-ci j’ai opté pour une version de ce déjeuner traditionnel avec ses produits « phare » tout en restant très simple et facile à réaliser.
Agneau-de-paques Plateau-de-fromage Bouquet-de-fleurs-des-champs Un bouquet sauvage fait avec de la sauge en boutons et des feuilles de tilleul pour rester dans le vert de cette table rehaussée de pourpre.

table-de-paquesOn peut faire très simple si l’on si prend à l’avance : Continue reading

Brunch de Noël, ou le mini banquet

Trêves d’obligations festives. C’est l’histoire de deux acolytes qui en ont marre des emballages. Emballages de nourriture, emballages de vaisselle bien comme il faut, emballages cadeau. Ils décident de déballer le faste. Néanmoins, ils ne sont pas contre deux ou trois symboles « de Fête » comme on est tenu de le dire. Un peu de foie gras, deux trois pelures de truffe. Pas contre non plus quelques lampées de bulles, mais en toute simplicité voyez-vous ! Et si vous ne voulez pas perdre le fil des histoires, vous pouvez désormais recevoir la missive en vous inscrivant à la newsletter (c’est à droite sur la page d’accueil ou en bas selon avec qui ou quoi vous naviguez).

BRUNCH_DE_NOEL

Un brunch ça allège les esprits, ça débroussaille les carcans et surtout les assises à table. C’est très ouvert d’esprit un brunch. Vous pouvez commencer par le sucré ou boire à outrance, picorer de ci de là, peler une mandarine pendant un quart d’heure si ça vous chante ou engloutir tout ce qui vous passera entre le pousse et l’index en virevoltant autour du buffet. Un brunch ce n’est presque pas snob. Vous pouvez opter pour le brunch mini banquet à 2 ou 4 pas plus ; ou bien voir plus grand pour le traditionel Lendemain de Restes du 25 décembre. Celui-là même ou l’idée de remanger vous tord le foie et vous ravit en même temps. Oui vous connaissez ^^. Les acolytes vous propose donc un petit menu en toute simplicité : une fausse brouillade à la truffe (maïs + miso) (oui il existe aussi des Riches Allergiques aux oeufs, il faut aussi penser à eux), des muffins au foie gras « ex-ce-ptio-nnels” comme on dirait en toute simplicité, un velouté pomme, panais, carottes car il faut manger des légumes, et en guise de digestif, des fruits de la passion “à la coque” ouverts en deux en toute simplicité vous disais-je, car il faut manger des fruits. À noter le lait d’avoine en ingrédient fil rouge tout au long de cette histoire.

BRUNCH_DE_NOELFRUIT_DE_LA_PASSION_A_LA_COQUE

Continue reading