Archives pour la catégorie C’est mon frigo qui décide

Sunday cooking : La Tarte au Goudron !

Ça vous prendra l’un de ces dimanches à 16h quand le temps maussade aura eu raison toute la bonne volonté que vous aviez le matin au réveil, persuadé(e) que votre week-end serait empli d’activités hors du commun. Au final, mi flemme mi raisin, vous aurez vidé le lave-vaisselle et lancé une machine que vous sortirez le lendemain matin par la force des choses. A 16h08 cependant, vous vous traînerez vers votre placard, frigo ou congélateur une once de vivacité en poche : ainsi naîtra une tarte mémorable d’un dimanche mémorable. Cela s’appelle La Coïncidence du Rien ! Ici l‘acidulé estival a rencontré le réconfort du temps maussade. Le placard et le congélateur n’ont jamais été si fiers.

TARTE MYRTILLE CREME DE MARRONTARTE-AU-GOUDRON-1

 

Comment fait-on du goudron ?

Le bitume noir bleuté se compose de myrtilles (dit l’Acidulé) « collées » à la crème de marron (dit le Réconfort Temps Maussade). La croûte fine exhaussée grâce à la pâte filo qui a bien fait d’attendre son tour dans un coin du réfrigérateur… On ne se cassera point de dent sur ce magma brillant en revanche il vous fera sûrement la dent noire, le sourire quelque peu… ravagé ravageur. Oui je sais, tout est une question de point vue.

TARTE AU GOUDRON-MYRTILLE-MARRON

TARTE-AU-GOUDRON-4 Continue reading

Le plat du Dimanche : veau, carotte, chou rave & Beaufort

Ça y est, il fait froid ou presque, et ça dépend où. Mais quand même, on a enfin la bonne excuse de manger des plats d’automne en ce 22 septembre ! Encore une recette C’est mon Frigo qui Décide qui sent bon la cuisine franchouillarde. Lumière tamisée, servir deux verres de vins, plus la fin du Beaufort à table… Ça vous requinque une veille de lundi et un homme !

PLAT_DU_DIMANCHEINGREDIENTS POUR 3/4 DÉPRIMÉS DU DIMANCHE SOIR

-3 ou 4 rouelles de veau à osso bucco selon la taille

-1 petite barquette de lardons fumés

-1 oignon rouge

-1 oignon jaune piqué de 3 clous de girofle

-3 feuilles de laurier

-2 belles gousses d’ail

-vinaigre, type Melfor (ou de cidre par exemple)

-4 carottes

-2 petits choux rave

-1 belle poignées de petites pommes de terres Roseval

-1 c à s de crème fraiche épaisse

-1 belle tranche de Beaufort

Grattez les carottes, pelez les petits choux rave et les petites pommes de terre. Coupez en grosses lamelles taillées en biais. Laissez les petites Roseval tranquilles, elles seront meilleurs entières !

Dans un faitout ou une cocotte, faites revenir les lardons avec le laurier et l’oignon rouge émincé. Lorsque ça commence à brunir, ajoutez une gousse d’ail écrasée grossièrement. Mélangez un peu et patientez quelques secondes. Puis poussez la garniture afin de laisser la place pour faire dorer les rouelles de chaque côté salées et poivrées, ainsi que l’oignon jaune piqué. Une fois bien colorées, déglacez au vinaigre.

Ajoutez alors les légumes et l’ail, puis couvrez d’eau à mi hauteur. Salez et poivrez à nouveau. Laissez mijoter à feu moyen jusqu’à ce que la sauce ait réduit (environ 45 minutes et 1 heure). Liez la sauce avec la crème.

Très important : servir avec des copeaux de Beaufort GÉNÉREUSEMENT ! (voui, voui, plus y’en a, meilleur c’est !)

Vous me direz si après ça vous avez toujours le cafard de reprendre le lendemain ;)

OSSO_BUCCO_CAROTTES VEAU_CAROTTES_CHOU_RAVE

 

Soupe de fin-août-début-septembre

La voici la recette de la rentrée : une recette mi-figue mi-raisin, qui embrasse légumes d’été et légumes d’automne, à boire ou à manger, chaud ou froid. Chaleur réconfortante face aux premiers frimas ou néo gaspacho pour pique-nique de fin des beaux jours… à vous de voir ! Et pour info un brocoli ne naît pas tout lisse sous cellophane, le spécimen est gentiment protégé par des feuilles…

SOUPE_DE_BROCOLI_PIMENT_DOUXSOUPE_DE_BROCOLILa recette est très simple et permet d’écouler des stocks de légumes : c’est ce qui se passe lorsqu’on a un père chanceux d’un jardin prolixe, et une mère qui a peur que vous mourriez de faim et vous offre des légumes ! Bah tiens, il me manquait bien 4 autres kilos de courgettes ! Mais bien entendu, je ne m’en plaindrais guère ;)

Au delà des bons classiques que l’on connait tous, trouver le bon dosage pour faire une bonne soupe relève souvent du tâtonnement dès lors qu’on utilise des légumes hors normes. J’ai choisi délibérément de ne pas ajouter d’ingrédient fantasque ou d’épice m-as-tu-vu, et de laisser uniquement les légumes faire leur travail : le brocoli et le piment sont loin d’être dans la norme !

BROCOLIingrédients pour une grosse casserole

1 tête de brocoli

2 belles courgettes

4 piments doux vert (piment des Landes)

1 feuille de laurier

1 c à soupe de gros sel de guérande

poivre

J’ai presque honte de vous dire la marche à suivre qui devrait vous prendre environ 3 minutes 30’…

Après avoir rincé les légumes, découpez grossièrement les sommités de brocoli et les courgettes. Retirez le coeur de pépins des piments puis placez le tout dans votre casserole. Couvrez d’eau à hauteur, ajoutez le sel, le poivre et la feuille de laurier, laissez cuire ! N’oubliez pas de retirer la feuille de laurier avant de mixer.

Et oui c’est vraiment bon froid, le piment vert rappelle le côté poivron du gaspacho.

FEUILLE_DE_BROCOLI
SOUPE_A_BOIRE

salade-de-quinoa-orange-et-baies-roses

Salade de quinoa à l’orange et saumon mariné

salade-de-quinoa-a-lorange-et-saumon-marine

Comment doit-on prononcer quinoa ?!

Je vais commencer cet article en choisissant mon camp : il y a ceux qui disent  « Kinoa«  et les autres :  « Kouïnoa ».  Pour moi la question ne s’était jamais posée car il me semblait évident de le prononcer simplement « kinoa », en lisant le mot comme du français. C’est en entendant d’autres personnes se compliquer la vie en rajoutant un « W » après le « Q » (franchement, quelle idée !) que j’ai fini par me poser sérieusement la question ! Car après tout ce mot vient du Quechua, non pas la marque de tente « clic/clac » qui a relégué le terme de sardine à l’unique signification de conserve de poisson, mais bien la langue des descendants Incas. La question est donc légitime.

J’ai toujours choisi d’être une Kinoaïenne, plus simple et pus élégant selon moi. Mais au delà de la plaisanterie, j’ai cherché ce qu’en pense M.Larousse… Figurez-vous que sur le site du célèbre dictionnaire, la phonétique bien pratique jusque là, a été remplacée par une icône. Bien que laissant pantois devant certains de ses signes mystérieux, la phonétique s’avérait pourtant compréhensible comme par magie. Certes c’est le but me direz-vous, mais avez-vous remarqué la fierté qu’il y a à faire relever, l’air de rien, que l’on sait lire la phonétique ?! « Ouiiii Je parle le Phonétique, pas Toâââ ? » A croire qu’il est donc possible d’inventer une langue intuitive…

salade-de-quinoa-au-saumon-marine

Bref, chez les Larousse, si vous cherchez les signes distinctifs de [phonétique], vous trouverez à la place une icône de haut-parleur ;) Oui, oui, pour vous indiquer qu’un gentil « monsieur » ou qu’une gentille « madame » va vous apprendre à prononcer ce mot.

Pensez bien que j’ai essayé, pardi ! Donc si comme moi vous avez oublié le réglage du son de votre ordi en mode FORT, vous pouvez à votre tour vous faire littéralement ENGUEULER par une voix ânonnant KI-NO-A avec un accent japonais, en cliquant ici !

salade-de-quinoa-orange-et-baies-roses

En attendant j’avais raison (^-^) on dit bien KINOA ! J’avoue néanmoins avoir des doutes en matière de prononciation du Quechua chez les Larousse, mais bon, c’est tout de même LA référence !

D’ailleurs doit-on dire « Kéchua » ou « Kétchua », non je plaisante…

Tout ça pour dire UNE RECETTE ! Si vous avez fait le tour du riz et des pâtes en salade, le quinoa est une super alternative. Il est très intéressant à servir en plat complet, très riche en protéines ce qui ne gâche rien. Sa texture est légère et si vous ne le faites pas trop cuire, il garde un craquant très agréable. Je trouve ces petits point-virgules très appétissants et graphiques, pouvant remplacer la graine du taboulé par exemple. Enfin dernier avantage, cette graine cultivée depuis des millénaires au Pérou et en Bolivie est sans gluten, ne laissant pas de sensation d’estomac plâtré, juste de la satiété… Continue reading

Clafoutis de choux de Bruxelles au chorizo, croustillant sur les bords…

Comment-ça les choux de Bruxelles ça pue ?! Non ce ne sont pas des boules puantes ! Si vous n’êtes pas convaincus voici de quoi vous en faire manger.

Par définition un chou c’est chou, peu importe son extension ! Mais peut-être avez vous été traumatisés par l’odeur pénétrante de ce mini crucifère investissant le réfectoire de la cantine… J’en faisais partie jusqu’au jour, adulte, j’ai eu la chance de manger des choux de Bruxelles cuisinés par quelqu’un qui les aimait, et donc les traitaient comme il se doit.

clafoutis-de-choux-de-bruxelles-croustillant-sur-les-bords

Ahhhh, Nostalgie quand tu nous tiens… Avez-vous également pratiqué cette bouillasse étrange à la texture de ciment, aux reflets kakis et à l’arrière goût métallique nommée… « LENTILLES » ! De quoi vous donner l’envie de manger du ciment pour le coup. Tellement loin de la réalité que je me souviens encore du soir où j’ai eu un choc en demandant à ma mère ce qu’était ce qu’elle venait de cuisiner. Comment deviner que toutes cette foule de petites pastilles, se détachant sans mal les unes des autres sous le joug de la fourchette, pouvaient être des lentilles ?! Une conclusion s’imposa donc : lorsqu’une lentille perd son individualité, c’est qu’elle est trop cuite. ;))

clafoutis-croustillant-de-chorizo

Mais revenons à notre histoire de choux trop choux.

Ingrédients :

-500g de choux de Bruxelles
-1/2 chorizo
-4 feuilles de brick
-50cl de béchamel
-1 gousse d’ail, 1 feuille de laurier
-1 oeuf
-1 oignon jaune + 1 rouge
-huile d’olive

Préchauffez le four à 180°C.

Faites blanchir les choux dans l’eau bouillante salée avec un peu de bicarbonate si vous en avez.

Réalisez une béchamel assez liquide et bien assaisonnée avec un demi-litre de lait en laissant infuser une gousse d’ail et la feuille de laurier. Une fois cuite, écrasez la gousse d’ail, retirez le laurier puis râpez grossièrement le parmesan. Remuez une dernière fois. Battre l’oeuf dans un bol et versez en remuant rapidement la béchamel dessus.

À part, faites revenir les oignons avec quelques rondelles de chorizo.

Tapissez un moule à tarte de 4 feuilles de brick superposées. Laissez le papier sulfurisé de la première au fond et décalez les autres pour bien remonter sur le rebord. Passez un pinceau avec un peu d’huile d’olive sur les bords des feuilles de brick.

Mélangez les oignons/chorizo avec les choux. Goûtez pour rectifier éventuellement, puis disposez au fond du plat uniformément. Versez la béchamel puis répartir la fin du chorizo coupé en rondelles.

Enfournez pour environ 45 minutes. C’est prêt quand ça sent bon !