Les Lapins et les Loup-Garous, à table!

Bon dimanche mes Lapinous ! Oui pour moi les fêtes sont sujettes à de petites ou de grandes digressions mais  ça vous commencez à être habitués:) Un petit compte-rendu rapide d’un déjeuner de Pâques qui comme Noël est surtout l’occasion de manger des lapins comme des loup-garous, en faisant ça joliment. L’année dernière je vous parlais du complot élaboré à cette occasion… Et bien ils ont remis ça ‘dites donc! Mais cette fois-ci j’ai opté pour une version de ce déjeuner traditionnel avec ses produits « phare » tout en restant très simple et facile à réaliser.
Agneau-de-paques Plateau-de-fromage Bouquet-de-fleurs-des-champs Un bouquet sauvage fait avec de la sauge en boutons et des feuilles de tilleul pour rester dans le vert de cette table rehaussée de pourpre.

table-de-paquesOn peut faire très simple si l’on si prend à l’avance : 

L’agneau confit, pomme de terres sautées, mâches et citron.

Ici une épaule d’agneau frottée au romarin, à l’ail et à l’huile d´olive enfournée la veille dans un four brûlant (230°C) puis oubliée 4 ou 5 heures à 140°C.  Le lendemain on reprend tout cela à froid une ou deux heure pour la réchauffer tranquillement… Les pommes de terre sont de mise, bouquets de mâche et des lamelles de citron (d’un citron à la peau tendre et pas trop acide. Un vrai citron quoi !) assaisonnés uniquement du jus de la viande. Ça croustille, ça fond et c’est juteux ;)
Gâteau-de-paques

Le Gâteau de Mémé

Le gâteau quant à lui est un gâteau souvenir de Mauricette, ma grand-mère, fait et refait enfant.

Il s’agit d’une génoise coupée en deux imbibée de sirop au rhum et enchevêtrée de mousse au chocolat (rien que ça :D). Quand j’étais petite, on achetait une génoise toute faite. Si le cœur vous en dit vous pouvez la faire. Il est vrai que c’est un peu moins à la mode que dans les années 80 la génoise au Franprix, mais je vous vends du souvenir ici, pas de la perfection du « Fait Maison » des prérogatives de la blogosphère auxquelles j’adhère habituellement. Mais un souvenir est un souvenir.  Donc chacun fait comme il veut!

L’avantage ici encore une fois, c’est à faire la veille pour que la mousse soit bien prise et que tout soit bien imbibé. Une poignée de petits œufs par ci par là, trois pâquerettes et pis c’est tout comme dirait l’autre ! Et vous c’est comment votre weekend de Pâques ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong> <div align="" class="" dir="" id="" lang="" style="" xml:lang=""> <embed style="" type="" id="" height="" width="" src="" object=""> <iframe width="" height="" frameborder="" scrolling="" marginheight="" marginwidth="" src=""> <img alt="" align="" border="" class="" height="" hspace="" longdesc="" vspace="" src="" style="" width="" title="" usemap=""> <map name="" area="" id=""> <object style="" height="" width="" param="" embed=""> <param name="" value=""> <pre style="" name="" class="" lang="" width="">