Archives du mot-clé carotte

Brunch de Noël, ou le mini banquet

Trêves d’obligations festives. C’est l’histoire de deux acolytes qui en ont marre des emballages. Emballages de nourriture, emballages de vaisselle bien comme il faut, emballages cadeau. Ils décident de déballer le faste. Néanmoins, ils ne sont pas contre deux ou trois symboles « de Fête » comme on est tenu de le dire. Un peu de foie gras, deux trois pelures de truffe. Pas contre non plus quelques lampées de bulles, mais en toute simplicité voyez-vous ! Et si vous ne voulez pas perdre le fil des histoires, vous pouvez désormais recevoir la missive en vous inscrivant à la newsletter (c’est à droite sur la page d’accueil ou en bas selon avec qui ou quoi vous naviguez).

BRUNCH_DE_NOEL

Un brunch ça allège les esprits, ça débroussaille les carcans et surtout les assises à table. C’est très ouvert d’esprit un brunch. Vous pouvez commencer par le sucré ou boire à outrance, picorer de ci de là, peler une mandarine pendant un quart d’heure si ça vous chante ou engloutir tout ce qui vous passera entre le pousse et l’index en virevoltant autour du buffet. Un brunch ce n’est presque pas snob. Vous pouvez opter pour le brunch mini banquet à 2 ou 4 pas plus ; ou bien voir plus grand pour le traditionel Lendemain de Restes du 25 décembre. Celui-là même ou l’idée de remanger vous tord le foie et vous ravit en même temps. Oui vous connaissez ^^. Les acolytes vous propose donc un petit menu en toute simplicité : une fausse brouillade à la truffe (maïs + miso) (oui il existe aussi des Riches Allergiques aux oeufs, il faut aussi penser à eux), des muffins au foie gras « ex-ce-ptio-nnels” comme on dirait en toute simplicité, un velouté pomme, panais, carottes car il faut manger des légumes, et en guise de digestif, des fruits de la passion “à la coque” ouverts en deux en toute simplicité vous disais-je, car il faut manger des fruits. À noter le lait d’avoine en ingrédient fil rouge tout au long de cette histoire.

BRUNCH_DE_NOELFRUIT_DE_LA_PASSION_A_LA_COQUE

Continue reading

Le plat du Dimanche : veau, carotte, chou rave & Beaufort

Ça y est, il fait froid ou presque, et ça dépend où. Mais quand même, on a enfin la bonne excuse de manger des plats d’automne en ce 22 septembre ! Encore une recette C’est mon Frigo qui Décide qui sent bon la cuisine franchouillarde. Lumière tamisée, servir deux verres de vins, plus la fin du Beaufort à table… Ça vous requinque une veille de lundi et un homme !

PLAT_DU_DIMANCHEINGREDIENTS POUR 3/4 DÉPRIMÉS DU DIMANCHE SOIR

-3 ou 4 rouelles de veau à osso bucco selon la taille

-1 petite barquette de lardons fumés

-1 oignon rouge

-1 oignon jaune piqué de 3 clous de girofle

-3 feuilles de laurier

-2 belles gousses d’ail

-vinaigre, type Melfor (ou de cidre par exemple)

-4 carottes

-2 petits choux rave

-1 belle poignées de petites pommes de terres Roseval

-1 c à s de crème fraiche épaisse

-1 belle tranche de Beaufort

Grattez les carottes, pelez les petits choux rave et les petites pommes de terre. Coupez en grosses lamelles taillées en biais. Laissez les petites Roseval tranquilles, elles seront meilleurs entières !

Dans un faitout ou une cocotte, faites revenir les lardons avec le laurier et l’oignon rouge émincé. Lorsque ça commence à brunir, ajoutez une gousse d’ail écrasée grossièrement. Mélangez un peu et patientez quelques secondes. Puis poussez la garniture afin de laisser la place pour faire dorer les rouelles de chaque côté salées et poivrées, ainsi que l’oignon jaune piqué. Une fois bien colorées, déglacez au vinaigre.

Ajoutez alors les légumes et l’ail, puis couvrez d’eau à mi hauteur. Salez et poivrez à nouveau. Laissez mijoter à feu moyen jusqu’à ce que la sauce ait réduit (environ 45 minutes et 1 heure). Liez la sauce avec la crème.

Très important : servir avec des copeaux de Beaufort GÉNÉREUSEMENT ! (voui, voui, plus y’en a, meilleur c’est !)

Vous me direz si après ça vous avez toujours le cafard de reprendre le lendemain ;)

OSSO_BUCCO_CAROTTES VEAU_CAROTTES_CHOU_RAVE