Archives du mot-clé Pâques

Les Lapins et les Loup-Garous, à table!

Bon dimanche mes Lapinous ! Oui pour moi les fêtes sont sujettes à de petites ou de grandes digressions mais  ça vous commencez à être habitués:) Un petit compte-rendu rapide d’un déjeuner de Pâques qui comme Noël est surtout l’occasion de manger des lapins comme des loup-garous, en faisant ça joliment. L’année dernière je vous parlais du complot élaboré à cette occasion… Et bien ils ont remis ça ‘dites donc! Mais cette fois-ci j’ai opté pour une version de ce déjeuner traditionnel avec ses produits « phare » tout en restant très simple et facile à réaliser.
Agneau-de-paques Plateau-de-fromage Bouquet-de-fleurs-des-champs Un bouquet sauvage fait avec de la sauge en boutons et des feuilles de tilleul pour rester dans le vert de cette table rehaussée de pourpre.

table-de-paquesOn peut faire très simple si l’on si prend à l’avance : Continue reading

Animaux Vs Légumes : l’invention du Lapin de Pâques


animaux-versus-legumes

Saviez-vous qu’il y’a très très longtemps, un consortium des Légumes se réunit dans le plus grand secret ?

Bien avant la révolution industrielle, l’homme se nourrissait frugalement, mangeait des animaux avec parcimonie, la chaire étant si chère à se procurer. La mode était au végétal ce qui inquiéta fortement le monde des Légumes à l’égard de sa descendance. Allaient-ils perdurer dans ces conditions ? Ralentir la déperdition de leur espèce s’annonçait aussi primordial que la tâche s’annonçait rude. Il fallait agir vite et fort, pas de quartiers !

Au cour de cette réunion secrète les idées fusèrent avec un seul but : faire diversion et rediriger toute l’attention des Humains vers le monde Animal. Comment faire tourner la tête aux Hommes en direction de veaux, vaches et moutons ?

La fête. La fête serait la clef. C’est ainsi que furent instaurées les fêtes pascales au printemps au cours desquelles on y réunit poules, lapins et agneaux que l’ont mit « à l’honneur » pour l’occasion. L’honneur de se faire dévorer. Une histoire de cloches vint envelopper d’un voile édulcoré cette savante stratégie, ajoutant quelques tintements guillerets par ci et quelques légèretés par là.

Pourtant l’hécatombe était amorcée, bientôt renforcée par l’ajout des Oeufs au tableau d’honneur, annonçant le génocide d’autant de poulets et poulettes potentiels. Le consortium enroba sa manoeuvre de doux mots comme « Coco », »Cocotte », « Lapinou » et d’une bonne dose de chocolat pour endormir les foules. Tout fonctionnait à merveille : les tables débordaient de carrés d’agneaux servis innocemment rosés comme les joues des fillettes lorgnant sur les friandises en chocolat… Les Humains ne pouvaient résister ni à ces goulées enjôleuses de cacao, ni au fumet envoutant des ovins et gallinacés rôtis.

Continue reading