Archives du mot-clé recette

Le plat du Dimanche : veau, carotte, chou rave & Beaufort

Ça y est, il fait froid ou presque, et ça dépend où. Mais quand même, on a enfin la bonne excuse de manger des plats d’automne en ce 22 septembre ! Encore une recette C’est mon Frigo qui Décide qui sent bon la cuisine franchouillarde. Lumière tamisée, servir deux verres de vins, plus la fin du Beaufort à table… Ça vous requinque une veille de lundi et un homme !

PLAT_DU_DIMANCHEINGREDIENTS POUR 3/4 DÉPRIMÉS DU DIMANCHE SOIR

-3 ou 4 rouelles de veau à osso bucco selon la taille

-1 petite barquette de lardons fumés

-1 oignon rouge

-1 oignon jaune piqué de 3 clous de girofle

-3 feuilles de laurier

-2 belles gousses d’ail

-vinaigre, type Melfor (ou de cidre par exemple)

-4 carottes

-2 petits choux rave

-1 belle poignées de petites pommes de terres Roseval

-1 c à s de crème fraiche épaisse

-1 belle tranche de Beaufort

Grattez les carottes, pelez les petits choux rave et les petites pommes de terre. Coupez en grosses lamelles taillées en biais. Laissez les petites Roseval tranquilles, elles seront meilleurs entières !

Dans un faitout ou une cocotte, faites revenir les lardons avec le laurier et l’oignon rouge émincé. Lorsque ça commence à brunir, ajoutez une gousse d’ail écrasée grossièrement. Mélangez un peu et patientez quelques secondes. Puis poussez la garniture afin de laisser la place pour faire dorer les rouelles de chaque côté salées et poivrées, ainsi que l’oignon jaune piqué. Une fois bien colorées, déglacez au vinaigre.

Ajoutez alors les légumes et l’ail, puis couvrez d’eau à mi hauteur. Salez et poivrez à nouveau. Laissez mijoter à feu moyen jusqu’à ce que la sauce ait réduit (environ 45 minutes et 1 heure). Liez la sauce avec la crème.

Très important : servir avec des copeaux de Beaufort GÉNÉREUSEMENT ! (voui, voui, plus y’en a, meilleur c’est !)

Vous me direz si après ça vous avez toujours le cafard de reprendre le lendemain ;)

OSSO_BUCCO_CAROTTES VEAU_CAROTTES_CHOU_RAVE

 

La Cuisine Emotive et ses petites histoires familiales

Résultat du concours…

carnet-de-cuisine

Ce n’est pas tout mais chose promise chose dûe ! Voici les deux gagnantes du concours de recettes La Cuisine Emotive : il s’agit de Christine et d’Anna, des histoires bien féminines en somme qui de plus font voyager. Vous recevrez un petit cadeau très prochainement;) J’ai en effet choisi deux recettes qui mettent à l’honneur les Grands-Mères et rendent hommage à ces figures emblématiques en matière de transmission.

Rendre hommage était effectivement mon intention en créant ce fil d’histoires culinaires. La première vous racontera la fabuleuse histoire du Gâteau au Fromage de son arrière grand-mère allemande. Le père de Christine a eu la bonne idée de filmer Oma afin que son fameux tour de main ne se perde. Je ne pouvais espérer meilleure illustration de ce thème ! La seconde recette est celle des Klenäter d’Anna, petit beignets suédois, que sa grand-mère préparait à Noël. En bonne fille du froid née à l’heure des vitrines animées des grands magasins, je ne pouvais rester de glace ;) Vous pouvez télécharger le Käse Kuchen allemand de Christine ici, ainsi que les Klenäter d’Anna là.

Continue reading

Concours Food Revolution Day à Paris : préparez vos recettes !

FRD_Logo

Une allocution de votre ambassadrice (hé hé, ça me fait rire de dire ça !.) Le programme du Food Rev’ 2013 se profile et le samedi 18 mai vous réserve 2 supers ateliers ce jour-là aux Buttes Chaumont dans le 19ème !

La Cuisine Emotive (et sa clinique des recettes) : venez échanger les recettes qui ont marqué votre enfance, un moment ou le souvenir d’une personne qui vous est cher. Vous pourrez également venir avec un souvenir même un peu étiolé d’une saveur ou d’un plat que vous cuisinait l’amie Paulette de votre mère, mais qui malheureusement ne vous a pas légué sa recette Nous tenterons de réécrire cette recette et ainsi de transmettre et faire revivre une pensée, un beau moment. A cette occasion je vous propose un PETIT JEU pour y participer même si vous n’êtes pas ou ne serez pas à Paris ce jour-la :

Envoyez-moi votre recette-souvenir grâce au formulaire de contact ou en commentaire. Je publierai les deux recettes qui m’ont faite fondre et les éditerai pour l’atelier. Vous recevrez en récompense l’histoire et la recette de la personne qui vous aura « échangé », plus une petite surprise de La Petite Pièce Embuée ! 

C’est le moment de laisser votre petit coeur s’épancher et de s’ouvrir sous les vapeurs culinaires ! Je trouve très poétique l’idée de partager un souvenir avec un inconnu et de donner un seconde vie à un souvenir gravé dans sa mémoire. C’est également une belle façon de rendre hommage à la personne à l’origine de ce souvenir… J’attends vos recettes venues de toute part racontant un plat, un dessert, ce que vous voulez, d’ici ou d’ailleurs ;) Vous avez jusqu’à vendredi 17 mai, minuit tapante !

A noter également sur vos agendas toujours le samedi 18, un atelier/ jeu « Comment ça pousse un…?«  Serez-vous capable de reconnaître un céleri ou du gingembre lorsqu’il pousse et ne montre que la moitié de sa trogne, celle qui sort de terre ? On fait moins le malin, hein ? ^^ Continue reading

oeufs-fleuris

L’oeuf en Mayo de Bain

loeuf-mayo

Je me demande bien pourquoi j’ai soudain eu envie d’oeuf en chocolat mayonnaise ? Non vraiment je ne vois pas pourquoi ! :) J’aime bien l’idée de regarder avec un oeil neuf une bonne vieille recette vintage qui peut sembler aussi simple et désuète que l’oeuf mayonnaise. En y pensant, j’imaginais un oeuf qui prenait un bain moussant… allez savoir pourquoi ! Un oeuf qui se baignerait dans une sauce dorée jouant avec les bulles d’une belle mayonnaise mousseuse. Toute une déclinaison des textures en partant du principe qu’il serait la star, son propre ingrédient d’assaisonnement. Une recette qui se servirait même du blanc pour faire la mayonnaise…

oeuf-mayo-coulant

A l’écoute, la musique de « l’oeuf mayonnaise » sonne comme un encas de force majeur : peu affriolant, que l’on prend par dépit au comptoir du café de la gare (ou des sports) quand on n’a pas le choix (exemple au hasard : l’attente de la correspondance de 10h48 en gare de Pétaouche-en-Jouy). Il se doit d’être servi trop cuit et trop froid, de qualité médiocre et accompagné d’une mayonnaise qui pourrait servir de joint d’étanchéité pour baignoire.

Pourtant l’oeuf mayonnaise peut s’avérer être un exercice de style. Un oeuf en soi, c’est déjà un met de luxe, au goût délicat et subtil qu’il faut savoir apprécier, car c’est précieux. Et oui, un oeuf c’est du travail et de l’effort, un petit trésor en boîte livré avec un mode d’emploi aux applications infinies et indispensables, avec emballage et ustensile de cuisson intégré ! Ca peut être fragile lorsqu’on offre tant pour si peu…

jaune-doeuf-marine-a-la-sauce-soja

Donc un oeuf qui n’est pas bio ou au moins élevé en plein air, ça ne devrait pas s’acheter. Au delà de l’aspect gustatif et nutritionnel, les oeufs issus de poules qui n’ont jamais vu le jour et n’ont d’espace libre que la place qu’elles occupent, ça ne devrait plus exister. Car bien que plus chers, les oeufs bio restent très accessibles, d’autant plus s’ils sont considérés comme un plat au même titre que la viande, ils offrent des protéines d’excellente qualité. Dans cette hypothèse il est donc conseillé d’éviter de le consommer mayonnaise à chaque fois ;) Mais y a pas que le boeuf dans la vie !

oeuf-dur-mayo oeufs-fleuris

Ingrédients pour 4 oeufs en Mayo de Bain

-6 oeufs bios ou de plein air
-1 c à c de moutarde forte
-2 cà c de vinaigre
-sauce soja
-sel
-huile de pépins de raisin ou de  tournesol

Continue reading

germes-de-ble-au-sesame

Que faire avec des ♦germes de blés♦ ?

germes-de-ble-au-sesameIl y a une dizaine d’années j’avais essayé cette poudre de perlimpinpin aux multiples vertus « santé » comme on dirait en Québécois. Usuellement on saupoudre les flocons sur de la salade voire même sur des yaourts… mouaiiiis !

Après avoir goûté sur de la salade je n’ai pas été déçue en terme de sensations : l’impression de m’étouffer avec en sus un arrière goût de papier mâché assez tenace… un vrai plâtre ! Ça vous dirait d’essayer d’avaler de la purée en sachet PURE ?! Inutile de mentionner l’option yaourt… Qui a envie de manger de la bière salée en poudre dans son petit-suisse à l’abricot ?!

A moins d’inonder de sauce mes salades qui n’ont rien demandé, j’ai donc songé à trouver une autre utilisation afin de ne pas gâcher le millésime 2013 de « germes de blé et levure de bière aux graines de sésame ». Bah oui, lors de la première vague de froid, après les vicissitudes des fêtes, je me suis laissée tenter par un paquet de « c’est-bon-pour-toi » en solde (oui je dis bien en solde !). Le nouvel essai ne fût guère plus concluant mais le goût général est loin d’être inintéressant.

Donc, que faire avec des germes de blé ? Et bien la même chose qu’avec de la chapelure puisque ça y ressemble beaucoup ! À vous donc pilons ou blancs de poulet et autres légumes panés, les possibilités sont infinies. L’ajouter dans un soufflé peut également être une bonne option. Dans tous les cas je vous conseille d’ajouter des épices (mais pas de sel!), des herbes ou des graines pour arrondir un peu ce goût assez plat de papier mâché. La marque que j’ai achetée (Gayelord Hauser pour ne pas la citer) ajoute des graines de sésame. Ce qui est une bonne idée mais étant assez prononcé en goût, le sésame pourrait ne pas s’accorder avec tout. Donc la version nature est je pense une meilleure solution car elle ne vous empêche pas d’ajouter du sésame, ou autre, à votre convenance !

N’hésitez pas à accentuer le petit goût acidulé (citron vert, sumac…). Pour ma part je vous propose une version apéritive ou bien plateau-télé à grignoter avec des Brochettes de quenelles panées, ici.

quenelles-panees-aux-germes-de-ble